Fit4coding: un bilan positif pour les entreprises et partenaires

Fit4Coding

L’heure est au bilan près d’un an après le lancement du programme Fit4coding, destiné à former en trois mois des développeurs et intégrateurs web juniors. L’Adem, partenaire du programme, et NumericAll, société qui gère l’école WebForce3 où se déroule la formation, ont invité, le 12 octobre, les entreprises participantes et les intéressées à une table ronde en présence du ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire, Nicolas Schmit.

Répondre aux besoins du marché

Après avoir rappelé que Fit4coding permettait de «répondre aux besoins du marché» qui enregistre une demande toujours croissante en développeurs web, Isabelle Schlesser, directrice de l’Adem, s’est félicitée des bons résultats du programme. «Les candidats ont tous terminé la formation, qui est extrêmement exigeante. Cela démontre que ce sont des candidats motivés qui ont été sélectionnés de manière adéquate», a-t-elle souligné.

Yves Lepage, CEO de NumericAll, a rappelé l’essence du programme: former en trois mois des intégrateurs et développeurs opérationnels et capables de travailler en équipe dès leur sortie de l’école. «C’est une formation ouverte à tous: aux personnes en reconversion, aux étudiants, créateurs d’entreprise, informaticiens ou encore aux autodidactes.» Le plus de la formation: elle est conçue pour «offrir des solutions aux entreprises». Plusieurs rencontres sont en effet organisées avec des sociétés partenaires comme PwC, Kneip Caceis, Elliott, Société Générale, etc. pendant la formation, un programme de mentoring est proposé, et les étudiants sont désormais amenés à effectuer un stage à la fin de leur cursus, véritable porte d’entrée vers l’emploi.

Enthousiasme du côté des entreprises

Du côté des entreprises, l’écho est positif également: pour Hugues Ait Mokhtar de la société Kneip, spécialisée dans la gestion et le reporting de données financières, les étudiants de WebForce3 ont une «bonne connaissance de fond», une «envie d’apprendre» et sont «orientés qualité». Hervé Cahu, gérant de la société Elliott, qui offre un conseil IT aux entreprises, a fait état d’une «bonne formation, capable de répondre aux besoins des entreprises», et a salué NumericAll, qui arrive à «bien cerner les profils des candidats et à les orienter vers les bonnes entreprises». Xavier Lesueur, créateur de l’agence de communication Vanksen, a pour sa part souligné une «formation pragmatique» qui s’inscrit dans «l’esprit entrepreneurial». 

En conclusion, le ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire, Nicolas Schmit, s’est félicité de «résultats très encourageants» et a mis en avant un projet «innovateur, qui cadre avec la nouvelle culture économique et technologique dans les années à venir». Il a appelé à «encourager les jeunes», à «donner une chance à ceux qui se cherchent, qui ont des talents et des envies», alors que les profils IT sont de plus en plus recherchés. Enfin, Nicolas Schmit a confié vouloir faire de cette formation un «projet phare» que d’autres pourront imiter, mais pour cela, il a appelé à «travailler encore sur le volet marketing pour expliquer aux employeurs ce que l’on fait». «La technologie évolue, il faut que la formation évolue aussi», a-t-il conclu.

  • Mis à jour le 12-10-2016